Singularités du Géne Orange chez le chat

Selon Alyse Brisson

 

 

Introduction


Le gène orange responsable de la couleur rousse du chat est bien singulier. Présent chez le chat domestique, il ne semble pas avoir d’équivalent chez les autres félins (il est possible qu’il existe cependant des jaguarondis "roux" mais aucune preuve n’en a été apportée), chez le chien, le lapin, le cheval.

La couleur rousse et sa dilution crème s’expriment aussi bien sur des robes "unies" que "tabby" (abyssin = ticked, tigré = mackerel, moucheté = spotted, marbré = blotched, tipped).

Dans le cas de la robe "écaille" les poils roux et autres que roux sont mélangés.

Les pigments mélaniques responsables des diverses couleurs sont au nombre de deux ; l’eumélanine (poil noir, chocolat, brun léger = cinnamon) et la phaeomélanine (base jaune des poils unis, inter ticking des poils agoutis).

La nature du pigment de coloration des poils roux reste une question posée. Considérée comme de la phaeomélanine jusqu’à présent, les réactions du gène Orange sont étonnantes.

 

Orange : allèle lié au sexe

 

Le gène Orange (O) responsable de la couleur rousse chez le chat est porté par le gonosome X et noté « XO ». Les deux allèles o et o+ sont codominants, l’allèle O+ déterminant l’apparition de couleurs autres que l’orange est considérée comme l’allèle sauvage.

 

Le mâle peut être
soit XOY:
roux
 
soit XO+Y:
non roux
     
La femelle peut être
soit XOXO:
rousse
 
soit XO+XO+:
non rousse
 
soit XOXO+:
écaille

 

Les chattes possédant ce dernier génotype sont appelées Ecaille de Tortue ou Ecaille ou Tortie.

Il existe quelques mâles de couleur "écaille", souvent stériles. Cependant, en Angleterre, un mâle siamois "tortie point" (siamois à extrémités de type écaille) reproduit, ne transmettant comme gonosome à sa descendance que le chromosome XO+ ou le chromosome Y. L’établissement de son caryotype a montré l’existence d’un état chimérique XX/XY (Hanson 1988).

Un autre cas d’anomalie gonosomique révélée par l’allèle « O » lié au sexe est celui du croisement d’une burmese zibeline (génétiquement noire XO+XO+) et d’un mâle crème (dilution du roux XOY), à l’origine d’une femelle crème. Cette dernière aurait dû présenter une robe de type écaille (ou diluée en bleu crème); l’explication a été donnée par son caryotype ne montrant qu’un seul gonosome X, celui de son père (XO).

Pendant longtemps, la nature du pigment correspondant à cette couleur rousse a été attribuée à la phaeomélanine. En réalité, l'allèle Orange se comporte comme une eumélanine.

Ainsi, un chat fumé noir est porteur des allèles I et XO+ (base du poil argenté et bout noir). Un chat fumé roux (base du poil argenté et bout roux) est porteur des allèles I et XO, la phaeomélanine est supprimée et il reste une coloration dense orange! L’eumélanine reste intensément colorée en noir (ou marron ou brun clair) si l'allèle XO+ est présent, en présence de l'allèle XO, l’extrémité est rousse. Comment se fait-il, si la couleur rousse est phaeomélanique, que le "red Smoke" reste pigmenté ? (comme tous les chats présentant dans leur génotype I et XO) ? Les poils devraient apparaître uniformément argentés, comme le sont ceux, par exemple du labrador "Fauve Ivoire",qui porte « cch », gène correspondant, chez le chien, au « I » du chat (dilution voire suppression de la phaeomélanine).

 

Le fantôme des chats roux

 

Deux Pigments : l’eumélanine et la phaeomélanine sont responsables de la coloration du pelage, leur répartition sur un même poil permet de distinguer des poils "unis", des poils dits "agoutis, (présentant alternativement des bandes claires phaeomélaniques et des bandes foncées eumélaniques), et des poils dits agoutis transformés" pour lesquels existe une alternance de bandes eumélaniques et de bandes qui correspondraient à un mélange d’eumélanine et de phaeomélanine (schéma). En effet, sous l’action d’allèle I, ces dernières s’éclaircissent pour devenir "argentée foncées". Au contraire, la bande phaeomélanique d’un poil agouti devient blanc argenté lors de la présence d’allèle « I ».

 

Les chats "tabby" possèdent des poils "unis" (eumélanique) au niveau des marques sombres et des poils "agoutis" (alternance de bandes eumélaniques et de bandes phaeomélaniques) sur le reste du corps.

Les chats "unis" présentent des poils "unis" et des poils "agoutis transformés". Ces derniers apparaissent légèrement plus clairs que les poils unis, permettant de percevoir un "fantôme" : expression du patron d’origine de la robe (série T). Les marques sombres correspondant aux patrons tigré ou marbré ou ... ressortent sur le fond légèrement moins intense. Ce "fantôme" est visible chez certains chatons, peut être perçu chez des adultes exposés au soleil et ressort chez les jeunes chats "smoke" (unis possédant l'allèle I).

Chez le chat roux uni, sont présents : des poils "unis" roux foncé, et des poils "agoutis transformés" apparaissant roux clair et présentant alternativement des bandes roux foncé et roux plus clair.

Le fantôme ressort très fortement chez les "unis roux" aussi l’oeil humain ne perçoit que difficilement la différence entre un chat roux uni et un roux tabby. Il existe cependant quelques caractéristiques permettant de distinguer les chats roux génétiquement tabby, des roux unis à apparence tabby : le menton est clair, presque blanc chez le vrai tabby alors que celui de l’uni est bien coloré ; de plus la couleur rentre sur la face interne de l’oreille chez l’uni roux, alors que le bord de l’oreille reste blanc chez le tabby.

 

 

Les écailles


La presque totalité des écailles (poils roux et non roux mélangés) est formée de femelles. Ainsi pour l'allèle orange, c’est la femelle qui donne la couleur orange aux mâles, par contre pour les femelles, les deux parents sont à considérer.

Dans le cas d’un accouplement entre une femelle rousse (XOXO) et un mâle non roux (XO+Y), la femelle donne l'allèle orange à tous ses fils qui seront roux. Les filles obtenues présenteront une couleur écaille (allèle XO de la mère et allèle XO+ du père).

Dans le cas d’un accouplement entre une femelle écaille (XOXO+) et un mâle roux (XOY), les chatons mâles seront roux ou d’une autre couleur, les filles seront rousses ou écaille.


Dans le cas d’un accouplement entre une femelle écaille (XOXO+) et d’un mâle non roux, les chatons mâles seront roux ou d’une autre couleur, les filles seront non rousses ou écailles.

Dans le cas d’un accouplement entre une femelle non rousse (XO+XO+) et d’un mâle roux, les chatons mâles seront non roux (allèle XO+ de la mère), et les femelles seront écailles (allèle XO+ de la mère, allèle XO du père).

 

 

Couleurs dérivées


La terminologie Écaille recouvre une robe où des poils roux clair (agoutis transformés), roux foncé (véritablement unis) et noirs sont intimement mélangés. Si l'allèle de la série B est « b », on parlera d’écaille chocolat, si c’est « bl », il s’agira d’écaille cinnamon.

La série D agit de la même façon sur « O », qu’elle agit sur la série B : le roux est transformé en crème, l’écaille en bleu crème ou faon crème selon l'allèle de la série B présent.

Lorsque l'allèle S (taches blanches) agit, les poils fortement mélangés de l’écaille vont former des taches rousses d’une part, noires d’autre part, d’autant plus distinctes chez l’écaille et blanc que la panachure est étendue.

 

Dans le monde animal, on trouve des lapins " écailles" mâles ou femelles et dans ce cas, il s’agit d’un mélange de "mèches" phaeomélaniques et de "mèches" eumélaniques

 

Les mâles écailles


Comme relaté plus haut, un mâle tortie point a reproduit en Angleterre à la fin des année 80.


J’ai eu aussi connaissance d’un Birman Bleu Crème Point, qui reproduisait comme un Crème Point, en Suisse.


Un mâle American Curl écaille aurait reproduit, il existe actuellement un mâle Maine Coon Torbie, mais pour l’instant, il n’a pas reproduit.


Un mâle Sphinx écaille a reproduit lui aussi, sur la côte Atlantique.


Plus curieux, en Belgique, un mâle crème a donné au moins trois mâles écailles, avec trois femelles Noires ou Bleues différentes. Pour lui, on peut émettre l’hypothèse d’un crossing over, ayant mis le gène Orange sur un chromosome Y. Malheureusement, il ne m’a pas été possible de suivre les matous écailles nés de ces mariages, et encore moins de savoir s’ils ont eu ou non, une descendance !


Un petit mâle tricolore vient de naître dans le Sud de la France en Provence (Var) :

Sera t il fertile ou non ? Seul le futur nous le dira. Mais il sera déjà possible d’avoir une idée de la chose, en faisant déterminer son caryotype.


Plusieurs cas de figures peuvent se présenter :

Si le caryotype est anormal : XOXO+Y par exemple le mâle sera stérile. Mais dans certains cas, le caryotype ne révélera rien, il est normal! Alors il faudra attendre pour savoir s’il est ou non fertile!

 

Conclusion


Parmi les gènes responsables de la couleur, le gène orange a la particularité unique dans le monde des mammifères d’être porté par le chromosome X, ce qui oblige à considérer le sexe des parents comme celui des descendants quand il s’agit de déterminer la couleur de ces derniers.

Il se singularise également en se comportant comme une eumélanine, contrairement à ce qui se produit pour les chiens fauves ou les chevaux alezans.

 

 

 

 

Alyse Brisson
Auteur "De quelle couleur seront les chatons" 1990
et "Le chat de race" 2004
Les abyssins d’Alyse Pagerie
Email : This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.