Les soins postnataux

Quoi faire lorsque la chatte ne s'occupe pas bien de ses petits



 

La chatte commence à prendre soin de ses petits dès leur naissance. Dès qu’elle expulse un chaton, la mère y donne toute son attention et commence à le nettoyer. Si le chaton expulsé n’est plus dans son enveloppe foetale, la mère lui lave d’abord le visage afin de dégager ses voies respiratoires. Sinon, la chatte ouvre l’enveloppe foetale avec ses dents, tout en lavant le museau du chaton, coupe le cordon ombilical puis fini par manger placenta. Elle lui lèche ensuite tout le reste du corps, afin de le nettoyer de ses liquides corporels. Par ses stimulations, le chaton commence à respirer pour la première fois.

 


Deux jeunes persans CPC, âgé d'environ 4 jours, dorment paisiblement - Courtoisie de Chatterie Katsha

 


Elle prendra soin que ses chatons restent au chaud, leurs donnant la tétée en se couchant auprès d’eux. Au fil des jours elle s’assurera que ses chatons boivent régulièrement et soient propres. Elle lave aussi les parties génitales de ses bébés après chaque repas dans le but de stimuler leur réflexe d’élimination des déchets.


Cette routine dure environ 4 semaines, après cette période le chaton commence l’exploration de son environnement et se prépare tranquillement au sevrage.


En résumé, voici les soins prénataux que doit administrer la chatte :

  • Couper le cordon ombilical
  • Laver le chaton et lui dégager les voies respiratoires
  • Allaiter le chaton
  • Aider le chaton à éliminer après avoir bu
  • Maintenir la température corporelle du chaton

 

Le rôle de l’éleveur


Durant la mise bas, il est fortement conseillé à l’éleveur d’être présent afin de soutenir la femelle et de pouvoir intervenir si quelque chose ne se passe pas bien. Une intervention même parfois minime de l’éleveur peut faire toute la différence et sauver la vie des chatons.


Quelques sites internet et livres prétendent qu’il est préférable de laisser la nature faire son travail. De ne pas déranger la mère en ne s’approchant pas d’elle ou de ses petits, car cela pourrait la stresser. Bien que cela peut-être vrai dans le cas d’une chatte domestique vivant sur une ferme et ayant peu de contacts avec ses maîtres, il en sera autrement pour les chats de race, tels que les Persans. Ces derniers ont besoin d’une attention particulière lors de la mise bas et, souvent, recherche la présence rassurante de leur maître.


Les femelles mal préparées, stressées ou primipares risquent de présenter un comportement problématique et de ne pas donner tous les soins postnataux nécessaires à la survie de leurs chatons ( lire l’article sur les femelles primipares ). Dans certains cas, il est même possible que la mère ne présente aucun instinct maternel et que l’éleveur doit prendre en charge les chatons en leur administrant tous les soins postnataux nécessaires durant leurs quatre premières semaines de vie. Vous trouverez donc sur cette page les démarches à suivre si votre chatte présente un comportement problématique.


Comportements problématiques lors  de mise bas :

 


La chatte tue un ou plusieurs chatons



Plusieurs facteurs peuvent expliquer pourquoi une femelle tue un ou plusieurs chatons durant la mise bas. Il est primordial pour l’éleveur de comprendre le problème et de faire les démarches pour sauver la vie des nouveaux nés et de rester attentif aux besoins de la mère. Il devra aussi en prendre bonne note et prendre les mesures nécessaires pour que ce problème ne réapparaisse pas la prochaine fois.

Dans un premier cas, si la femelle semble anxieuse, refuse de rester en place ou présente des signes évidents de stress, il est possible qu’elle tue ses chatons tout de suite après les avoir expulsés, en les écrasant, les griffant ou les dévorant. Généralement cela indique que la chatte est nerveuse et inquiète dans son environnement. Soit l’endroit où elle se trouve n’est pas convenable pour avoir une portée, soit il s’agit d’une mauvaise préparation de la part de l’éleveur.

Lorsque la chatte et l’endroit sont bien préparés et que la chatte semble abandonner ou tuer ses chatons, on parle alors d’une absence d’instinct maternel. Il est généralement conseillé de ne pas la faire reproduire à l’avenir, car elle risque de transmettre ce défaut à sa progéniture. Si la chatte tue un de ses petits et semble disposée à faire du mal aux autres, l’éleveur devra prendre les chatons en charge en les séparant de la mère dès leur naissance. Si une femelle agit de la sorte et sans aucune raison identifiable, les risques sont grands qu’elle récidive lors de sa prochaine mise bas.

Il est possible aussi que la mère décide systématiquement de tuer un de ses chatons. Si cette dernière sent qu’elle va manquer de lait pour toute la portée, il semblerait qu’elle puisse exterminer le bébé le plus faible du groupe. Cette démarche assurerait du lait pour le reste du groupe. Elle pourrait également avoir dépisté, chez ce chaton, une malformation qui l’aurait empêché de survivre convenablement. Quoi qu'il en soit, il arrive qu’une bonne femelle, maternelle, élimine un de ses chatons et s’occupe des autres de façon exemplaire. Il est donc important de surveiller le comportement de la chatte avant de lui enlever ses petits. Si cette dernière ne présente pas de signe de stress et donne des soins postnataux convenables, il est probable que le chaton présentait un problème aux yeux de la chatte.


Lors de la mise bas, la femelle néglige ses chatons


Problème commun chez les primipares, certaines femelles ne donneront pas, instinctivement, de soins postnataux à leur progéniture. C’est un grave problème pour l’éleveur, qui devra donc prendre les chatons et la mère en charge afin d’assurer la survie des petits. Il est normal qu’une chatte primipare ne donne pas les soins nécessaires de façon instinctive, l’éleveur devra essayer de lui apprendre afin que tout se déroule mieux si la chatte se retrouve en gestation de nouveau. Dans la plupart des cas, une pédagogie relativement simple peut permettre à la femelle de devenir une bonne mère.

Si durant la mise bas  la femelle expulse son bébé et ne lui donne aucune attention, voici les étapes à suivre :

 

L’éleveur doit se laver les mains avant et après avoir manipulé les chatons !

L’éleveur doit caresser la femelle afin de la garder calme et détendue, ceci est important s’il espère que la femelle s’habitue aux chatons et accepte de les allaiter.




Couper le cordon ombilical


La première étape est de séparer le chaton de son placenta. Il faut prendre un bout de ficelle et faire un petit nœud à environ deux centimètres du nombril. Il faut ensuite sectionner le cordon ombilical du côté du placenta, avec une paire de ciseaux préalablement nettoyée et stérilisée. Des bactéries peuvent envahir l’organisme du chaton par la voie du cordon ombilical, entraînant une infection ombilicale, ou une septicémie néonatale. Le cordon doit être proprement rompu et désinfecté par un toucher à la teinture d’iode. Éviter de verser de l’eau, du savon ou autre liquide désinfectant. Cela n’est pas nécessaire et risque d’apporter des complications graves aux chatons ou même d’empoisonner la femelle.


Laver le chaton et lui dégager les voies respiratoires


L’éleveur ne lavera pas vraiment le chaton, mais il le simulera ce que la femelle aurait dû faire. Avec un linge doux et sec, il devra enlever par frottement les restes de liquide et d’enveloppes amniotiques en commençant par le visage, dégageant ainsi les voies respiratoires. Un chaton sec aura plus de facilité à maintenir sa température corporelle. Il est important de vérifier la bouche du chaton, quelquefois un morceau d’enveloppe peut y rester pris, risquant de provoquer l’étouffement du nouveau-né. Dans un tel cas, utilisez un mouche bébé (une poire) pour les retirer. La stimulation que produit le frottement participe à l’instauration de la respiration.


Maintenir la température corporelle du chaton


Les chatons sont sensibles et vulnérables au froid. La chaleur les aide à digérer et assure leur survie, alors si la mère les délaisse trop longtemps et que leur température corporelle chute sous les 23 °C, c’est la mort par hypothermie. Lorsqu’une femelle met bas pour la première fois et que nous ne savons pas comment elle réagira, il peut être intelligent de s’équiper d’un tapis chauffant à température contrôlable. Un tel tapis, ajusté à 30°C assurera aux chatons d’avoir toute la chaleur nécessaire, même si leur mère n’est pas assidue. Il peut être efficace de passer du temps avec la mère et ses chatons, la caressant et l’incitant à s’occuper de sa portée. Que ce soit un tapis chauffant ou une ampoule électrique, il est primordial de garder les chatons au chaud.


La peur des bébés


Il est fréquent, chez les chattes primipares, que la femelle ait peur de ses propres bébés. Les chatons miaulant l’effraient et augmentent son taux de stress. Les principaux risques sont que la femelle veuille s’éloigner de ses chatons et poursuivre la mise bas ailleurs, ou encore, qu’elle leur donne un coup de griffe qui risquerait de leur être mortel. Ces deux situations problématiques nécessitent une intervention éclairée de l’éleveur et son assistance durant la mise bas et même dans les jours suivants.

L’éleveur devra calmer la femelle en la caressant et en lui parlant. La femelle, qui est en train de mettre bas, ronronnera et acceptera généralement de rester en place sans difficulté. L’éleveur doit prendre chaque chaton, les nettoyer rapidement afin de dégager leurs voies respiratoires et s’assurer qu’ils respirent bien, avant de les renvoyer à leur mère. Dans le scénario idéal, la mère commencera tranquillement à laver ses petits et leurs laissera accès à ses mamelles.  Dans le cas contraire, l’éleveur devra rapidement prendre en charge les chatons afin de s’assurer qu’ils aient tous les soins postnataux nécessaires.


La chatte n’allaite pas (ou n’a pas de lait)



Trois scénarios problématiques peuvent se présenter lorsque vient le moment d’allaiter. Dans le premier cas, la mère refuse d’allaiter les chatons ou a un comportement problématique qui pousse l’éleveur à la séparer de ses chatons. Dans le deuxième cas, la femelle est négligente et n’allaite pas suffisamment ses chatons ou, dans le dernier cas, la chatte n’a pas assez de lait pour les nourrir. Les signaux d’alarme sont évidents, les chatons bougent constamment la tête, miaulent et tentent de téter les doigts qui lui touchent la tête.


À ce point, il faut donner le biberon sans plus attendre. Vous trouverez sur notre page « Chaton et biberon – Les bases de l’allaitement au biberon » toute l’information nécessaire sur le biberon et les quantités de lait à administrer. Sur cette page se retrouvent également les explications sur comment aider le chaton à éliminer.


La chatte n’aide pas ses petits à évacuer



Aider le chaton à éliminer après les repas est un réflexe instinctif de la mère, qui fait partie des soins postnataux de base. Si cette dernière néglige cette étape, ce qui n’est pas rare chez les mères primipares, les risques de mortalité des chatons sont élevés durant les premières semaines. Dans le cas où ils n’éliminent pas, les chatons seront constipés, leurs ventres deviendront durs et ils devront être vus par un vétérinaire rapidement.

Si la mère ne nourrit pas ses petits et que vous allaitez au biberon, vous pouvez lire le texte sur « Chaton et biberon – Les bases de l’allaitement au biberon » afin de trouver l’information nécessaire pour aider le chaton à évacuer. Dans la plupart des cas, spécialement chez une mère primipare, la femelle allaitera, mais ne stimulera pas le processus d’élimination des déchets. Un truc efficace est d’appliquer un peu de beurre, fondu, mais tiède, sur l’anus et le bas ventre des chatons. La mère les lavera intensivement et les aidera à faire leurs besoins du même coup. Répétez l’expérience en quelques occasions et la femelle prendra rapidement l’habitude de les laver d’elle-même. Prenez cependant le temps de vérifier si le travail à bien été fait, en stimulant vous-même l’élimination des déchets, particulièrement si le ventre des chatons semble disproportionné.


La chatte oublie ou déplace constamment ses chatons



Ces deux problèmes ont été placés dans le même paragraphe pour une raison bien précise, la solution est la même. Dans les deux cas, la mère doit être confinée à la maternité.

Lorsqu’une mère oublie ses chatons, elle cesse de les réchauffer ou de les allaiter pendant de grande période de temps. Elle retourne à ses occupations, reprend sa vie comme si elle n’avait pas de chatons à sa charge. Ce problème survient généralement quand la mère a peu d’instinct maternel et qu’elle a accès à beaucoup d’espace. Il est donc préférable de la tenir enfermée avec ses chatons, du moins pendant les trois ou quatre premières semaines.

Si une femelle déplace constamment ses chatons, c’est généralement qu’elle n’apprécie pas sa maternité actuelle et en cherche une nouvelle. Cette situation peut provoqué des problèmes, particulièrement que la maternité non choisie par l’éleveur peut présentée certains risques pour la femelle et ses petits (litière, plancher froid, etc.). Dans certains cas, la femelle veut constamment changer de maternité, sans raison apparente. Le mieux est de l’enfermer dans sa maternité actuelle et de la forcer à y rester avec ses petits pour les 4 premières semaines de vie des chatons.




 Voir: Sources et références